Massothérapie Éveline Gagné - Mes mains au service de votre mieux-être!
Mon blog

Le cancer du sein et le massage

Les massothérapeutes rencontrent fréquemment des clientes avec une histoire de cancer du sein.

En 2013, le cancer du sein continue à être le cancer le plus courant chez les Canadiennes de plus de 20 ans. Les statistiques sont alarmantes. Un cancer sur 4 diagnostiqué est un cancer du sein. Il s’agit de la deuxième cause de décès chez les Canadiennes après le cancer du poumon.

Pour celles qui sont atteintes d’un cancer du sein, le massage offre plusieurs avantages. Le massage apporte un bien-être physique qui aide à contrôler les émotions et qui favorise les défenses immunitaires. 

Maria Hernandez, Ph.D., directrice d’un centre de recherche, a mené une étude portant sur les bienfaits de séances cumulatives de massage données à des femmes atteintes du cancer du sein. Les participantes qui ont paraticipé à l’étude ont reçu un massage d’une durée de 30 minutes à raison de 3 fois par semaine durant 5 semaines. 

Des résultats prometteurs
Dans le cadre de cette recherche, deux groupes ont été formés. Les femmes dans le groupe recevant le massage ont rapporté une diminution de l’anxiété, de la dépression et de la panique. De plus, les analyses sanguines ont permis de constater une augmentation des cellules tueuses naturelles et de lymphocytes. Le massage a contribué à diminuer l’œdème et la raideur musculaire aux mains et aux bras, a permis une meilleure mobilité et une diminution des picotements. En plus des bienfaits physiques, un effet bénéfique sur les émotions, une diminution de l’anxiété, du sentiment d’isolement et des effets positifs sur le corps et l’humeur ont été constatés.

Le rôle du massage
Le massage permet de rétablir la communication avec le corps. Il fait en sorte que la personne se sente bien et en confiance. Il favorise la récupération de son énergie pour guérir. Même s’il y a certaines contre-indications à respecter, les bienfaits l’ont emporté sur plus de femmes que les contre-indications.

F.G., une survivante d’un cancer du sein ayant subi une mastectomie en 1969, commente son expérience en massage : "le massage a augmenté la sensibilité de mon corps dans cette région et sur les muscles avoisinants et a aidé mon bras à mieux bouger."

En apprenant le diagnostic, le stress et la peur peuvent en insécuriser plusieurs ainsi que les rendre craintives. L’insomnie, l’inquiétude de savoir si la tumeur va évoluer et quand sont des éléments inquiétants.

Le massage procure toujours une sensation de bien-être. De plus, des études récentes prouvent que le massage élimine le stress, l’anxiété, la dépression et la douleur. Ces études ont fait reconnaître auprès des professionnels de la santé que le massage apporte des bienfaits physiques et améliore l’état affectif des personnes. Le massage contribue positivement aux défenses immunitaires. En effet, en étant plus détendues, les femmes ressentent moins de stress et d’anxiété, ce qui favorise l’activation de leurs défenses immunitaires. 

Le diagnostic et les traitements médicaux
Un bon moyen de déceler une tumeur est l’auto-examen des seins une fois par mois. L’investigation de la tumeur se fera par mammographie, ultrason ou biopsie. Si le tissu est malin, les ganglions situés près du sein affecté seront enlevés et examinés pour déterminer la progression de la tumeur. 

Si cela s'avère nécessaire, les ganglions seront enlevés, ce qui causera des dommages aux structures nerveuses et qui aura comme conséquence une sensation d’engourdissement et une diminution de la mobilité du bras. À cause de l’ablation des ganglions axillaires, la personne risque de développer un lymphœdème pour le reste de sa vie. En plus de la chirurgie, d’autres traitements, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, compléteront si nécessaire le traitement. Des exercices, comme serrer une balle dans la main, pourront aider à rétablir la mobilité de la main et du bras. 

Effets sur le corps
Le massage des origines et des insertions des muscles de la région, les techniques myofasciales et les exercices de respiration aideront le corps à retrouver le calme et les tissus à se détendre. Les symptômes neurologiques et la douleur seront grandement soulagés par le massage du thorax et de l'arrière de l’épaule. L’œdème sera aussi un problème important.

Contre-indications et directives sécuritaires pour les massothérapeutes
- Ne pas faire de massage à une personne en plein traitement de radiothérapie ou de chimiothérapie si vous avez le moindre signe d’un rhume ou d’une infection virale (grippe), puisqu’une personne en traitement est vulnérable aux infections, ses défenses immunitaires étant affaiblies.

- Ne pas appliquer de chaleur et ne pas faire de travail directement sur le site d’une tumeur puisque les cellules tumorales peuvent se répandre.

- Ne pas faire de travail sur des nodules hypertrophiés puisque la cause peut être une infection bactérienne ou virale ou une masse tumorale.

- Ne pas faire de stretching ni de mouvements des articulations en présence de tumeurs malignes des os, puisque les os sont plus fragiles et il y aurait risque de fracture.

- Ne pas faire de massage suédois à une personne fiévreuse. La fièvre est un signe d’infection et les défenses de la personne qui subit des traitements de chimiothérapie sont diminuées. 

- Ne pas faire de manipulation sur un site de nodules qui ont été enlevés durant 7 à 10 jours pour donner le temps aux nouveaux vaisseaux lymphatiques de se former afin de remplacer ceux qui ont été enlevés. Une manipulation risquerait de briser et d’empêcher ces nouveaux vaisseaux de se former.

- Ne pas faire de massage profond ou de manœuvres agressives dans la région opérée ou ayant subi une radiothérapie, c’est-à-dire la région des épaules, du bras et des pectoraux.

- Attendre 6 semaines, avant d'effectuer un travail transversal des fibres aux blessures résultant de la chirurgie.

- Ne pas appliquer de chaleur sur les régions ayant subi la radiothérapie puisque la chaleur augmente la destruction des tissus et la brûlure.

- Ne pas appliquer d’huile avant un traitement de radiothérapie, l’huile pouvant interférer dans la direction où doit être dirigée la radiothérapie. L’huile augmente aussi le risque de brûlure.

- Ne pas faire de massage aux extrémités, la chimiothérapie cause la destruction des cellules qui se divisent rapidement telles les cellules tumorales. La diminution du nombre de plaquettes favorise la destruction des tissus.

- Ne pas faire de traitement d’une durée de plus de 2 heures à une personne qui va aller en chimiothérapie, car le traitement causerait une fatigue excessive et favoriserait la libération de toxines des tissus.

- Ne pas faire de mouvement sur le mamelon.

- Se servir de mouvements de toute la main et des doigts. Ne pas faire de technique de friction profonde avec seulement le pouce ou un doigt.

- Ne pas faire de percussions.

Il est souhaitable d'appliquer des compresses d'eau avant le massage. Des compresses froides soulagent la congestion, des compresses chaudes ou l’application de paraffine détendent et ramollissent les tissus. Alterner 3 minutes de chaleur/1 minute de froid contribue à l'augmentation de la circulation sanguine.

0 commentaires pour Le cancer du sein et le massage:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment